La pension individuelle de part sa configuration reste certainement l'un des modes de garde les plus adaptés en  permettant d'offrir à votre chat un séjour sécurisé d'un point de vue sanitaire et des plus confortables en ne lui imposant pas de congénères non voulus. 

Sans autres chats imposés !

Le chat, contrairement à nous humain ou à d'autres espèces comme les chiens ou les chevaux, n'est pas un animal grégaire, la compagnie de ses pairs n'est donc pas un élément vital pour lui d'autant qu'il s'agit en général de séjours courts. 

C'est bien souvent nous humain qui reportons notre propre besoin sur ses besoins à lui.

La pension individuelle évite donc à votre compagnon de se retrouver en cohabitation forcée avec d'autres chats qu'il n'a pas choisi !!!! bien souvent source de grand stress pour lui !!

Afin d'éviter tout de même un trop grand isolement une partie vitrée prévue dans chaque enclos  lui permettra de voir s'il le souhaite ses voisins-chats ....

Sans partage de litières, de gamelles :

La pension individuelle permet par ailleurs à chaque chat de disposer de sa propre litière et de ses propres gamelle .... on évite ainsi le partage de microbes, virus et bactéries qui peuvent être dangereuses notamment le coronavirus (avec risque de mutation en PIF, maladie mortelle) et le FIV qui restent des maladies sans vaccins et incurables.

Un  espace inconnu réduit personnalisable 

Votre chat va arriver dans un lieu qui lui est inconnu ce qui représente un stress pour lui d'autant que nous ne pouvons pas lui expliquer ce qui lui arrive et le rassurer quant à la durée de son séjour ... Des locaux réduits tels que les locaux proposés lui éviteront de se sentir perdu.

Mais par ailleurs, comme votre chat dispose d'une pièce privative, vous pouvez à votre guise apporter ce que vous pensez important pour lui : panier, jouets, couverture, gamelles, arbre à chat etc... Votre chat retrouvera ainsi un peu de chez lui et se sentira davantage rassuré dans l'enclos qui lui est réservé.

 

Si votre chat passe plusieurs séjours à la pension, celle-ci deviendra un lieu familier, elle sera alors bien moins stressante.

Le Dr. N. J. Omaboe explique:

«Les chats ne sont pas des animaux qui vivent en meutes. Contraindre plusieurs chats qui ne se connaissent pas à partager une seule et même cage ou enclos, leur fait endurer un stress inutile. La hiérarchie s'établit par le biais de bagarres, d'intimidations, et souvent de blessures. Imaginons être enfermé dans une chambre avec quelques houligans... En effet les multiples passages à tabac ne correspondent pas à l'idée que l'on se fait des vacances. En plus de blessures aux yeux,d'abcès, n'oublions pas que le virus FIV (mortel) contre lequel aucun vaccin n'existe à ce jour , se transmet justement par morsures...Les chats ne sont pas comme les êtres humains. Ils apprécient rarement la compagnie de leurs congénères.»